Accessibilité

Taille du texte:
Contraste:
Consulter la politique d'accessibilité

Qui sommes-nous?

Un centre de services scolaire « pas comme les autres »

Le 14 avril 1967, l’Assemblée nationale du Québec sanctionnait la Loi 41, instituant la Commission scolaire de la Côte-Nord du golfe Saint-Laurent. Cette commission scolaire « pas comme les autres », dirigée par un administrateur, devenait responsable de quinze (15) localités, s’échelonnant de Kégaska à Blanc-Sablon, soit un territoire de 400 kilomètres de long non-relié par le réseau routier provincial québécois. La Loi 41 créait donc la première commission scolaire « unifiée » de la province de Québec, desservant une population française, anglaise et amérindienne de foi catholique et protestante et dispensant des cours de la maternelle jusqu’au secondaire inclusivement.

Par arrêté en conseil, le 18 juin 1975, le nom de la Commission scolaire de la Côte-Nord du Golfe St-Laurent était changé pour celui de la Commission scolaire du Littoral. Avant la création du district, plusieurs districts scolaires de divers ordres religieux contrôlaient la région, et aucun d’entre eux n’offrait un enseignement secondaire supérieur6.

Par la Loi 48 sanctionnée le 18 juin 1976, le territoire de l’Île d’Anticosti était annexé à la Commission scolaire du Littoral.

Par suite d’ententes inter-gouvernementales, les Amérindiens acquièrent leur autonomie scolaire sur la réserve de Rivière-Saint-Augustin le 1er juillet 1990, et sur la réserve de La Romaine le 1er juillet 1991. Toutefois, la Commission scolaire maintient ses services dans les deux localités concernées afin de desservir la population non-amérindienne.

La Commission scolaire détient un statut particulier dans le sens qu’elle est administrée par un administrateur (qui est nommé par le Lieutenant gouverneur en conseil) qui remplace les commissaires d’écoles et le directeur général. Il exerce ses pouvoirs au moyen d’ordonnances dont copie est automatiquement transmise au Ministère qui prend la décision de l’entériner, ou de la désavouer en totalité ou en partie.

De plus, la Commission scolaire du Littoral se caractérise par le fait qu’elle n’est pas classée comme une commission scolaire linguistique.

Finalement, le nom Commission scolaire du Littoral a été remplacé le 15 juin 2020 par Centre de services scolaire du Littoral.

Notre mission

Au Centre de services scolaire du Littoral, nous prenons en charge l’organisation des services éducatifs de la région et veillons à leur excellence. Nous nous allions aux établissements d’enseignement de la Basse-Côte-Nord et de l’Île-d’Anticosti dans leurs efforts de promotion de la réussite scolaire pour tous les élèves de nos communautés.

Nous œuvrons à valoriser la scolarisation publique et contribuons, dans la mesure prévue par la Loi sur l’instruction publique, au développement social, culturel et économique de nos milieux de vie.


Notre vision

Offrir des services de proximité de grande qualité afin de contribuer au développement de citoyens éclairés, responsables et autonomes qui participeront à l’évolution et à la durabilité de notre territoire.


Nos valeurs

  • Respect
  • Équité
  • Transparence


Nos services

Bien ancrées de Kegaska jusqu’à Blanc-Sablon, incluant Port-Menier (Île-d’Anticosti), nos activités se déploient dans 9 villages anglophones et 4 villages francophones. Ces municipalités, constituées de 100 à 1000 habitants, s’étendent sur une zone de 460 kilomètres.

Au Centre de services scolaire du Littoral, nous offrons des services éducatifs en formation générale aux élèves de niveau préscolaire, primaire et secondaire, en plus des services d’alphabétisation et de formation générale à l’éducation aux adultes. Nous offrons également des programmes de formation professionnelle grâce à des ententes convenues avec d’autres Centres de services scolaires. Notre clientèle scolaire compte approximativement 450 élèves et notre équipe est formée de 190 employés.

Consulter le liste des établissements d’enseignements